Prévention:

reconnaître et cesser l’activité

Il est difficile de prévenir un accident. Par contre, grâce à l’entraînement des muscles du cou, à la bonne posture et aux bonnes techniques en sport, nous pouvons essayer de diminuer l’incidence des commotions cérébrales. Nous pouvons encourager un esprit sportif positif, appliquer les règles du jeu et porter de l’équipement de protection.

L’éducation auprès de la population générale et des sportifs peut aider à reconnaître les circonstances menant à une commotion cérébrale et faciliter la détection des signes et symptômes causés par un mécanisme de blessure susceptible d’entraîner une commotion cérébrale.

Au moment où l’on soupçonne une commotion cérébrale, il est important d’arrêter l’activité, que ce soit au travail ou dans le sport. Les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 48 heures après l’incident. Dans le doute, cesser toute activité et observer pendant quelques heures. La personne ne devrait pas être seule ni avoir le droit de conduire. Il est recommandé de consulter un médecin de famille ou un médecin du sport le plus rapidement possible lorsque vous soupçonnez une commotion cérébrale (la plupart des commotions ne nécessitent pas de soins d’urgence - voir la liste des signes d’urgence).