Capsule de sensibilisation aux problèmes de santé mentale dans le cadre de la campagne « Bell cause pour la cause » 

 

 Vertex Commotion est fier de partager des faits et témoignages démontrant l’importance de soutenir les victimes de problèmes de santé mentale, à la suite d’un événement qui chamboule une vie, comme dans le cas d’une commotion cérébrale. Premièrement, j’aimerais vous projeter dans les souliers des patients que je vois régulièrement. Dites-moi, comment vous sentiriez-vous si : 

  1. Vous avez de la difficulté à vous lever le matin car vous vous êtes réveillés 8 fois cette nuit pour un total de 3,5 heures éveillées et qu’il a fallu 2 heures pour finalement vous endormir. 

  2. Vous ne pouvez plus vous occuper de vos enfants le matin avant l’école ou encore de tolérer votre conjoint(e) qui se prépare pour aller travailler, alors qu’ils vous disent que vous semblez « normal ». 

  3. Vous êtes stressés financièrement car vous êtes en arrêt de travail. 

  4. Vous ne pouvez plus aller skier ni vous entraîner car vous n’avez aucune énergie. 

  5. Vous ne voulez pas sortir dehors car le bruit des voitures dans la rue augmentent vos étourdissements et vos nausées. 

  6. Vous avez de la difficulté à vous souvenir de la liste d’épicerie et de vous orienter dans le magasin car tout semble bouger, trop éclairé et trop de gens qui marchent autour de vous. Ça vous rend confus(e), vous devenez anxieux(se) de ce qui vous arrive, vous retournez à la maison vous coucher pour que ça passe. 

  7. Vous êtes déprimés des événements de la journée, vous annulez donc le souper prévu ce soir avec de bons amis car vous avez des difficultés à suivre les conversations, vous ne voulez pas répondre à la question « comment ça va » et leur demander de rire moins fort car cela vous déclenchera un mal de tête atroce. 

«Étant donné la disparition rapide des symptômes après le traumatisme (vertiges, maux de tête...), les médecins ont tendance à sous-estimer les effets néfastes des commotions cérébrales et de leur importance dans l'historique médical d'un patient», pointe le Dr

Donald Redelmeier, chercheur de l'Institut des évaluations scientifiques cliniques à Toronto au Canada, auteur de l'étude parue dans le Journal de l'association médicale canadienne (CMAJ) en février 2016. Environ 400 000 cas de commotion cérébrale par an sont répertoriés au Canada et quatre millions aux États-Unis. Plus de la moitié des victimes sont affectés par la dépression dans l’année suivant la blessure. Parmi eux, plus de la moitié ont des problèmes sévères d’anxiété. Cela est significativement plus élevé que les risques en population générale, c’est-à-dire moins d’une personne sur 10. En plus de la commotion cérébrale, le syndrome de stress post-traumatique est également un élément à considérer lors d’un accident de la route ou d’un assaut. Sans intervention, ces problèmes peuvent mener à de plus graves conséquences. Le risque de commettre un suicide est trois fois plus élevé qu’en population générale. Il faut souligner que celui-ci persiste 5 ans après la disparition des symptômes. Les évidences scientifiques démontrent qu’une intervention précoce diminue significativement les risques de chronicité et donc diminue les impacts plus importants dans la vie des victimes. 

Plusieurs causes sont à l’origine des problèmes de santé mentale à la suite d’un traumatisme crânien. Entre autres, les changements physiologiques, invisibles à un examen scanner, notamment le débalancement chimique des neurotransmetteurs dans la région du cerveau régulant les émotions. Le facteur de stress émotionnel peut également être une cause. La personne affectée doit s’adapter à ses incapacités, ses pertes et aux changements de rôle dans sa famille et dans la société. Finalement, la victime a possiblement une prédisposition à développer des problèmes de santé mentale due à un historique personnel ou familial, l’hérédité ou d’autres facteurs déjà présents avant la blessure. 

Et si la journée décrite plus haut était le jour de la marmotte, quelles seraient VOS réactions? Des professionnels de la santé chez Vertex Commotion sont outillés pour vous épauler dans tout le processus, qui peut paraître parfois impossible à combattre ou même interminable. Nous vous aiderons à reprendre contrôle sur votre vie, vos loisirs, votre emploi, vos activités sociales et retrouver le goût de croquer dans la vie! 

le-logo-de-la-journee-bell-cause-pour-la-cause.jpg
 
 

Références

  • Fann, J.R., Hart, T., Schomer, K.G.. Treatment for Depression after Traumatic Brain Injury: A Systematic Review. Journal of Neurotrauma 26:2383-2402, 2009.

  • https://www.journaldemontreal.com/2016/02/08/une-commotion-cerebrale-triplerait-le-risque-de-suicide-chez-les-adultes

Rédigé par Janie Guimond, B.Sc., erg